Economic Policies & Dynamics


La troisième année de l’ENSAE comporte six voies de spécialisation. Chacune a été conçue pour proposer une séquence de cours de spécialisation cohérente, dans une perspective “métiers” et non “discipline”. Chacun des métiers exercés par des ENSAE fera appel à des degrés divers à l’analyse économique et aux méthodes statistiques. Ces disciplines sont donc présentes au sein de chaque voie.

Profils

La voie Economic Policies & Dynamics forme des économistes spécialisés dans l’analyse et l’évaluation quantitatives des politiques économiques et/ou dans l’analyse et la prévision de la conjoncture économique. Il s’agit d’une évolution de la voie « Prévision et politiques économiques » en place jusqu’en 2019-2020.

Les élèves choisissant de se spécialiser dans l’analyse et l’évaluation des politiques économiques se forment à l’étude de politiques économiques variées, conjoncturelles ou structurelles, sectorielles, nationales ou internationales : politiques monétaire, budgétaire, du marché du travail, de redistribution et de protection sociale, environnementale, de développement, commerciale, concurrentielle, de santé, de logement, énergétique, de régulation financière. Ils apprennent à analyser et à évaluer quantitativement ces politiques à l’aide de modèles structurels et de méthodes économétriques, à l’échelle micro- ou macro-économique.

Les élèves choisissant de se spécialiser dans l’analyse et la prévision de la conjoncture économique approfondissent les méthodes d’économétrie des séries temporelles et se forment aux modèles néo-keynésiens du cycle économique, depuis la théorie de ces méthodes et de ces modèles jusqu’à leur application en pratique. Ils acquièrent également une connaissance approfondie des données macroéconomiques par des cours de comptabilité nationale et d’analyse conjoncturelle.

Les deux grands axes de la voie, politiques et dynamiques économiques, ne sont bien sûr pas cloisonnés : toutes les politiques économiques ont des effets dynamiques, qu’ils soient temporaires ou permanents ; et, réciproquement, les politiques conjoncturelles réagissent à la dynamique de l’économie. Aussi les élèves sont-ils naturellement amenés à acquérir un socle de connaissances commun à ces deux axes au cours de leur formation, quel que soit l’axe dans lequel ils souhaitent se spécialiser.

Métiers

Les décisions des acteurs économiques s’inscrivent dans un environnement macroéconomique complexe, fluctuant et incertain, marqué par des crises récurrentes et des risques majeurs sur le long terme. Dans ce contexte, l’économiste est indispensable pour comprendre cet environnement, prévoir ses développements futurs, et évaluer les conséquences des décisions publiques envisagées. Pour répondre à cette demande, la voie Economic Policies & Dynamics forme des économistes capables d’analyser et d’évaluer quantitativement les politiques économiques, et d’analyser et de prévoir la conjoncture économique. La formation repose essentiellement sur la maîtrise de deux grands types d’outils : les modèles économiques et les méthodes économétriques.

Les modèles économiques offrent une grille de lecture et un cadre d’analyse des données économiques, et permettent d’évaluer ex ante les effets des politiques économiques, en particulier sur le bien-être des agents. Les modèles néo-keynésiens, à titre d’exemple, sont très utilisés par les banques centrales et d’autres institutions publiques pour interpréter la conjoncture et simuler l’effet de politiques de stabilisation macroéconomique. Les enseignements de la voie s’appuient sur différents types de modèles, selon la nature de la politique économique étudiée : modèles microéconomiques, macroéconomiques de court terme, macroéconomiques de long terme (développement durable).

Les méthodes économétriques, quant à elles, sont indispensables pour élaborer des prévisions économiques et pour évaluer ex post l’efficacité des politiques économiques. Elles permettent aussi d’estimer les paramètres des modèles économiques. Selon le contexte, et notamment selon la nature de la politique économique étudiée, il s’agira de méthodes micro-économétriques (incluant en particulier les essais randomisés contrôlés) ou macro-économétriques (séries temporelles avancées). La voie forme notamment aux méthodes d’apprentissage statistique et aux méthodes à facteurs dynamiques, particulièrement bien adaptées aux grandes bases de données économiques et financières dont disposent aujourd’hui les acteurs publics et privés.

La voie Economic Policies & Dynamics met l’accent à la fois sur la théorie et sur l’application pratique de ces modèles économiques et de ces méthodes économétriques. Le volet appliqué et pratique prépare activement aux premiers postes, pour lesquels l’élève sera immédiatement opérationnel. Le volet théorique assoit les connaissances et les compétences de l’élève sur de solides bases fondamentales, qui lui donneront les moyens d’évoluer au cours de sa carrière.

Les diplômé·e·s de la voie s’insèrent notamment dans les administrations publiques, par concours ou sur contrat de droit privé ou public : le Ministère de l’Économie et des Finances (INSEE, Direction générale du Trésor) ; les services statistiques des autres ministères (ministères du Travail, de la Transition écologique et solidaire, des Solidarités et de la Santé) ; les banques centrales (Banque de France, Banque centrale européenne) ; les autorités de régulation (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, Autorité de la concurrence) ; et d’autres établissements publics (Agence française de développement, centres de recherche macroéconomique appliquée). Dans le secteur privé, les débouchés se trouvent dans les instituts de conjoncture, les cabinets de conseil et d’études économiques, et les grandes banques, qui valorisent souvent une première expérience dans une administration publique.

Pour les élèves souhaitant poursuivre leur formation par un doctorat d’économie, la voie est conçue pour pouvoir être suivie en parallèle de la seconde année (M2) du Master in Economics ou du PhD Track in Economics de l’Institut Polytechnique Paris, avec laquelle elle partage des enseignements et dont elle est complémentaire. Le doctorat d’économie permet notamment d’envisager une carrière dans l’enseignement et la recherche ou dans une organisation internationale (Fonds monétaire international, Banque mondiale, Organisation de coopération et de développement économiques).

Enseignements

Les cours listés ci-dessous correspondent à la maquette pédagogique provisoire pour l’année 2020-21, et peuvent être sujets à modifications.

Premier semestre

Stage d'application (2A) ou cursus intégré

Si vous étiez en deuxième année à l’ENSAE

Matière ECTS
Stage d’application de 2A 7

 

Si vous arrivez directement en troisième année (cursus intégré), vous devez suivre le bloc d’harmonisation de 5 semaines, quelle que soit la voie de spécialisation choisie pour la suite.

Matière ECTS Horaires (cours+TD)
Séries temporelles (CI) 1 15+12
Statistiques mathématiques 1,5 18+12
Économétrie (CI) 1,5 18+12
Introduction au langage R (CI) 1 6+0

Option des élèves de la voie « économie »

Introduction à l’apprentissage statistique 2 12+6

Option des élèves de la voie « mathématiques appliquées »

Microéconomie 1 18+12
Macroéconomie 1 18+12

Option pour poursuivre dans la voie actuariat

Instruments financiers 3A 0

Cours obligatoires

Matière ECTS Horaires (cours+TD)
Labor economics ou Environmental Economics 4 24+0
Macroeconometrics et/ou Microeconometric Evaluation of Public Policies 4 ou 3 18+6 ou 24+0
Monetary economics ou Health Economics 4 24+0 ou 21+0

Cours optionnels

Vous avez le choix parmi 3 à 6 options* sur l’ensemble du catalogue de cours de 3A, semestre 1 (sous réserve de compatibilité avec votre emploi du temps), pour atteindre au total 30 à 31 ECTS sur le semestre. Nous vous recommandons les cours suivants, fléchés dans cette voie :

*dont langue vivante

Matière ECTS Horaires (cours+TD)
Advanced macroeconomics: Recursive methods 4 24+0
Apprentissage statistique appliqué 4 15+9
Comptabilité Nationale 3 18+0
Environmental Economics 4 24+0
Finances publiques (budget de l’État) 3 18+0
Health Economics 4 21+0
International trade 4 24+0
Macroeconometrics 4 24+0
Microeconometric Evaluation of Public Policies 3 24+0
Political Economy 4 24+0
Public Economics 4 24+0
Randomized Methods and Policy Evaluation 3 24+0
Langue vivante (1 langue max, anglais obligatoire si niveau inférieur à B2) 3 18+0

Second semestre

Cours obligatoires

Matière ECTS Horaires (cours+TD)
Applied Macroeconometrics et/ou Development Economics 4 ou 2 21+0 ou 12+0
Séminaire de politique économique 3 25+0

Cours optionnels

Vous avez le choix parmi 4 à 6 options* sur l’ensemble du catalogue de cours de 3A, semestre 1 (sous réserve de compatibilité avec votre emploi du temps), pour atteindre au total 30 à 31 ECTS sur le semestre. Nous vous recommandons les cours suivants, fléchés dans cette voie :

*dont langue vivante

Matière ECTS Horaires (cours+TD)
Analyse conjoncturelle 2 18+0
Applied Macroeconometrics 4 21+0
Blockchain Technologies and Tokenomics 3 18+0
Competition policy in practice: cases 3 18+0
Development Economics 2 12+0
Digital Economics 3 18+0
Droit des banques et des marchés financiers 2 12+0
Economics of Energy Markets 3 18+0
Economics of Inequality: Measures and Findings 4 24+0
Economie de la redistribution et de la protection sociale 3 18+0
Forecast evaluation and model selection 3 18+0
Urban Labor and Housing Markets 4 24+0
Régulation financière (ENSTA) 2 18+0
Urban Labor and Housing Markets 2 12+0
Langue vivante (1 langue max, anglais obligatoire si niveau inférieur à B2) 3 20+0

Stage de fin d'études

Matière ECTS
Stage de fin d’études 7

Formation contrôlée par l’État et accréditée par la Commission des titres d’ingénieur