ENSAE Paris - École d’ingénieurs pour l’économie, la data science, la finance et l’actuariat

Centre d'Accès Sécurisé aux Données (CASD)

Centre d'Accès Sécurisé aux Données (CASD)

Le CASD est un groupement d’intérêt public rassemblant l’État représenté par INSEE, le GENES, le CNRS, l’École polytechnique et HEC Paris créé par arrêté interministériel du 29 décembre 2018

  • Le CASD a été historiquement créé au sein de GENES, dans l'environnement immédiat de l'ENSAE et du CREST.
  • Après une phase pilote mise en œuvre conjointement par le GENES et l’INSEE en 2009, le CASD a été retenu comme Équipement d’Excellence (Équipex) dans le cadre de la première vague du Programme Investissements d’Avenir de l’Etat (PIA, février 2010), et a bénéficié à ce titre d’un co-financement géré par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Missions

Le CASD a pour objet principal d’organiser et de mettre en œuvre des services d’accès sécurisé pour les données confidentielles à des fins non lucratives de recherche, d’étude, d’évaluation ou d’innovation, activités qualifiées de « services à la recherche », principalement publiques. Il a également pour mission de valoriser la technologie développée pour sécuriser l’accès aux données dans le secteur privé. 

Le CASD joue un rôle important dans l'environnement de la recherche appliquée en économie et sciences sociales qualitatives, par son rôle de mise à disposition aux chercheurs de données, dans des conditions de sécurité très strictes.

Une infrastructure sécurisée dédiée dite « de bulles sécurisées »

La SD-Box, boîtier informatique sécurisé d’accès, permet d’accéder à distance à une infrastructure sécurisée où les données confidentielles sont sanctuarisées. Cet endroit de stockage et de traitement des données est appelé « bulle sécurisée ». La SD-Box, spécifiquement conçue à cet effet, est très simple à installer, facile à remplacer, et est mise à jour à distance. Couplée à l’infrastructure informatique centrale « étanche », elle forme un ensemble cohérent de services maîtrisé de bout en bout garantissant le très haut niveau de sécurité que le CASD doit offrir aux producteurs de données.

Les Données

  • Dans le public, le CASD met aujourd’hui à disposition des données de l’INSEE, des ministères de la Justice, de l’Éducation nationale, de l’Agriculture et de l’alimentation, de l’Economie et des Finances pour les données fiscales… Pour ces dernières, un décret d’application précise explicitement que l’accès doit s’effectuer par le biais du CASD.
  • Dans le domaine de la santé, l’accès aux données de l’ensemble des séjours hospitaliers publics et privés en France (données PMSI de l’ATIH) ainsi qu’à certaines cohortes de santé est possible via le CASD.
  • Dans le privé, de nombreuses entreprises sont d’ores et déjà partenaires du CASD pour accroître la sécurité de leurs données en accès externe dans le cadre de collaboration avec des chercheurs, des start-up ou des consultants. Ces exemples s’inscrivent parfaitement dans la démarche actuelle d’«open innovation» mêlant à la fois savoir-faire métier, recherche, et capacités d’innovation des start-up.