ENSAE Paris - École d’ingénieurs pour l’économie, la data science, la finance et l’actuariat

Départements d'enseignement et recherche (IP Paris)

Depuis trois siècles, les cinq écoles de l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) contribuent à des découvertes scientifiques et à des révolutions technologiques majeures. La qualité de la recherche de l’Institut Polytechnique de Paris repose sur la mutualisation de leurs expertises disciplinaires et de leurs infrastructures de recherche pour repousser les limites de la connaissance.
Départements d'enseignement et recherche (IP Paris)

En complément de ces spécialisations reconnues, l’interdisciplinarité encouragée par la création de l’Institut Polytechnique de Paris permet d’aborder des problèmes sous différents angles. En croisant leurs regards, leurs savoir-faire, leurs méthodes, dans un esprit d’ouverture, les chercheurs apportent ainsi des solutions complémentaires, originales et innovantes aux grands problèmes sociétaux et aux grandes questions scientifiques de notre monde.

Une recherche d'excellence dans les grands domaines disciplinaires

L’Institut Polytechnique de Paris mène une approche intégrée de la recherche, de la formation et de l’innovation. Les cinq écoles membres fondateurs développent ensemble une recherche fondamentale et appliquée de pointe au sein de 10 Départements de recherche et d’enseignement. 

Grâce aux 30 laboratoires situés sur son campus, l’Institut Polytechnique de Paris mène, à la limite de nos connaissances actuelles, des projets d’envergure grâce à l’expertise de ses équipes de recherche et à des équipements de pointe.

Chiffres-clés de la recherche IP Paris

  • 30 laboratoires de recherche
  • 40 chaires d’enseignement et de recherche
  • 950 doctorants
  • 230 post-doctorants
  • 2 500 publications par an
  • 1 000 enseignants-chercheurs et chercheurs

Les Départements de recherche et d’enseignement

L’économie est un levier essentiel de la société actuelle et la compréhension des phénomènes qui la gouvernent à différentes échelles est capitale pour décrire et analyser la production, les échanges et la consommation des biens et des services. Les recherches en économie et en sociologie quantitative de l’Institut Polytechnique de Paris sont caractérisées par un attachement fort aux méthodes quantitatives, à la culture des données, à la modélisation mathématique et aux allers-retours permanents entre les modèles et les faits empiriques pour analyser des problèmes économiques et sociaux concrets. 

Les activités de recherche de l’Institut Polytechnique de Paris en économie et en sociologie quantitative se structurent autour de quatre axes :

  • Macroéconomie et économie du travail : fluctuations, probabilité et finance, commerce, économie politique, théorie du chômage, économie de l’éducation
  • Microéconomie théorique et appliquée : économie industrielle, concurrence, théorie du choix social, organisation des jeux et de la modélisation économique
  • Économie du développement durable : économie du changement climatique, finance durable et investissement responsable, économie de l’environnement et de l’énergie
  • Sociologie quantitative : mobilité et inégalités sociales, démographie, socio-génomique, sociologie des pratiques politiques, économiques et culturelles, sciences sociales computationnelles

Fondamentales ou appliquées, les mathématiques se retrouvent partout dans le monde qui nous entoure. Connaissances rigoureuses résultant de raisonnements logiques, elles sont un objet d’études fondamentales à elles seules pour lequel les chercheurs de l’Institut Polytechnique de Paris sont reconnus à l’international. Donnant les bases théoriques nécessaires dans l'approfondissement des autres disciplines connexes, elles donnent lieu à de nombreuses applications en liaison étroite avec des problématiques posées en physique, mécanique, chimie, biologie et santé, finance mais aussi dans les domaines socio-économiques ou des technologies de l’information.

Les activités de recherche fondamentale et appliquée en mathématiques de l’Institut Polytechnique de Paris visent à :

  • Approfondir la recherche fondamentale en mathématiques au plus haut niveau international.
  • Développer des recherches en mathématiques appliquées en lien avec la physique, la mécanique, l’informatique ou encore l’économie.
  • Explorer des méthodes nouvelles de modélisation, d’analyse ou de simulation afin de répondre à de nouvelles problématiques sociétales ou industrielles.

Les dynamiques collectives sont cruciales dans la réussite des réalisations scientifiques et techniques, et l’innovation est désormais au cœur des stratégies concurrentielles et des politiques publiques. Par ses activités de recherche en sciences sociales et en management, l’Institut Polytechnique de Paris participe à relever les grands défis actuels tels que la diffusion des technologies de l’information, la santé, l’innovation, l’énergie et le développement durable. En s’intéressant à des questions qui se posent pour les entreprises, le monde associatif et les pouvoirs publics, les chercheurs produisent de nouvelles connaissances par un processus d’élaboration, de discussion, et de redéfinition des théories afin qu’elles correspondent aux réalités qu’ils étudient.

Les activités de recherche en sciences sociales et management de l’Institut Polytechnique de Paris visent à :

  • Améliorer notre compréhension de l’innovation, sa construction, son fonctionnement et son impact sous toutes ses formes, à la fois technologique, organisationnelle et sociétale.
  • Elaborer des projets de recherche interdisciplinaires impliquant notamment l’économie, la gestion, la sociologie, le design, le droit, l’ergonomie, la linguistique.
  • Privilégier une approche de recherche développée en contact avec les parties prenantes (entreprises, organisations publiques, organisations à but non lucratif).

La recherche disciplinaire à l’Institut Polytechnique de Paris est fondée sur l’expertise de ses écoles fondatrices. Découvrez sur le site d’IP Paris l’ensemble des 10 disciplines de recherche mobilisant des chercheurs et des doctorants de haut niveau au sein de laboratoires et d’infrastructures de pointe.