Élève en Lycée


Vous êtes lycéen·ne, pourquoi et comment intégrer l’ENSAE ?

Qu'est-ce que la formation d'ingénieur ENSAE ?

L’ENSAE forme des ingénieurs spécialisés dans la modélisation mathématique appliquée à la décision économique et financière (des entreprises, des banques, des compagnies d’assurance, de l’État), à l’analyse des phénomènes sociaux ou encore liés aux sciences de la matière et du vivant. La formation délivrée à l’ENSAE comporte une forte dimension quantitative, pour maîtriser l’analyse des données (« data science »), fondamentale pour les métiers auxquels prépare l’ENSAE. Le cycle ingénieur dure 3 ans, après deux ans de classes préparatoires ou trois ans de license.

Les compétences clé apportées par la formation d’ingénieur ENSAE sont :

  • La compréhension approfondie des grands domaines d’application de l’école (économie, finance, assurance, sociologie, marketing).
  • La compréhension approfondie d’une large gamme d’outils de modélisation (théorie des probabilités, optimisation, statistique mathématique, algorithmes de machine learning, économétrie…) et la capacité à les mettre en œuvre à l’aide des outils informatiques adaptés.
  • La capacité à appuyer la décision sur les données, matière première de la décision.
  • La capacité d’innovation conférée par le haut niveau de maîtrise scientifique, aux frontières de la recherche.
  • La capacité à échanger avec des profils divers au sein des entreprises ou des institutions publiques.

La formation ENSAE est transversale et orientée vers des métiers extrêmement dynamiques et intensifs en innovation : les métiers de la data science sont présents désormais dans tous les secteurs d’activité. Les débouchés sont aujourd’hui très larges et en pleine expansion, bien au delà des secteurs traditionnels que sont la banque, l’assurance ou le conseil (par exemple biologie, santé, industrie, start-ups…).

Les conditions d’emploi à la sortie de l’ENSAE sont exceptionnelles, notamment en termes de salaire d’embauche.

Quelles études supérieures faire ? Comment la réforme du lycée risque-t-elle de changer ces voies ?

L’ENSAE recrute par plusieurs voies :

  • Les classes préparatoires mathématiques (surtout en filière MP, mais quelques places également pour les PC et PSI), via le concours commun Mines-Ponts
  • Les classes préparatoires économiques et commerciales option scientifique « ECS » : ces voies sont amenées à évoluer suite à la réforme du lycée (car les continuums « Bac S / prépa ECS » ou « Bac ES /prépa ECE » n’existeront plus), il sera important de choisir une voie où les mathématiques ont une place importante
  • Les classes préparatoires lettres et sciences sociales B/L, qui ne devraient pas être impactées par la réforme du lycée, et continueront à attirer une variété de profils, comme aujourd’hui ; le concours est ensuite mutualisé avec les ENS
  • Quelques places sont également réservées à des profils universitaires, soit via une procédure mutualisée entre grandes écoles suite à une L3 (procédure GEI-UNIV), soit en admission sur dossier après un M1 (admission sur titres). Dans tous les cas il est fortement conseillé de suivre un cursus en mathématiques ou mathématiques appliquées aux sciences sociales, ou en sciences économiques ou économétrie avec un solide bagage mathématique.
  • Des passerelles existent également entre grandes écoles d’ingénieur ou de commerce et l’ENSAE, et des double diplômes peuvent être possibles, sous conditions de résultats universitaires dans votre établissement d’origine ; vous pouvez consulter la page dédiée aux différents partenariats.

Dans le cadre de la réforme du lycée, quels choix de spécialités en Première et en Terminale pour intégrer à terme l’ENSAE ?

Quelle que soit votre voie d’admission (cf. question « études supérieures » ci-dessus), il est important d’avoir des connaissances solides en mathématiques pour comprendre et modéliser les phénomènes économiques et sociétaux. Les enseignements de mathématiques au lycée sont donc un prérequis important si vous souhaitez venir à l’ENSAE.

En classe de Première, il sera indispensable d’avoir pris la spécialité mathématiques parmi vos 3 matières, quelle que soit la voie d’admission que vous visez ; et en complément :

  • Si vous pensez vous orienter vers une classe préparatoire mathématique : il sera indispensable de choisir également la physique-chimie  : même si la place de la physique est faible dans le cursus ENSAE, les concours sont mutualisés et les épreuves portent sur l’intégralité du programme de votre filière (MP, PC, PSI). Une 3e spécialité scientifique est fortement conseillée, par exemple l’option numérique.
  • Pour les autres filières : les étudiants intéressés par les spécialités Économie ou Géopolitique sont bien entendu invités à les choisir en Première, mais ce n’est pas une condition, même pour un parcours en classes préparatoires économique et commerciale. Choisissez donc en fonction de vos goûts !

En Terminale, nous vous conseillons de choisir :

  • La spécialité mathématiques (6h), voire le complément « mathématiques expertes » (au total 9h), si vous visez une classe préparatoire mathématique ou des études universitaires mathématiques ; l’autre spécialité sera à choisir en fonction de la filière de classe préparatoire que vous visez, parmi : physique-chimie, sciences de l’ingénieur, ou numérique et sciences informatiques.
  • La spécialité mathématiques (6h) si vous visez une classe préparatoire économique et commerciale option scientifique (ou équivalent) ; l’autre spécialité étant libre
  • A minima les mathématiques complémentaires (3h), mais il est préférable de choisir la spécialité mathématiques (6h) si vous visez une classe préparatoire préparatoires lettres et sciences sociales B/L ; l’autre spécialité étant libre, mais les choix les plus cohérents seraient « Sciences économiques et sociales », ou « Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques », ou « Humanités, littérature et philosophie », ou « Langues, littératures et cultures étrangères », ou « Littérature, langues et cultures de l’Antiquité ».

Je suis intéressé·e par l’informatique et par les classes préparatoires MPI, l’ENSAE recrutera-t-elle sur cette voie ?

  • Oui, l’ENSAE Paris ouvrira des places aux élèves de la nouvelle filière MPI (mathématique, physique et informatique) dès 2023. Cette ouverture, en complément des voies d’admission existantes, répond au besoin de l’École de former des profils d’ingénieurs aux expertises scientifiques, informatiques et techniques variées.A l’instar des autres écoles de l’Institut Polytechnique de Paris, l’ENSAE Paris s’est engagée à ouvrir des places dans cette nouvelle filière. Les admis par cette filière intégreront la 1e année de l’Ensae voie mathématiques.
    Pour les élèves de lycée intéressés par l’informatique et les mathématiques, suite à une spécialisation en terminale dans ces domaines, il sera possible d’intégrer une classe préparatoire MPI. Ce projet de formation est ainsi cohérent avec les enjeux actuels de transformation digitale de la société et des entreprises avec l’introduction d’un enseignement fondamental en science informatique dans des volumes significatifs dès la première année après le bac.

Quels métiers après l'ENSAE ?

L’augmentation exponentielle des informations et des données disponibles dans les entreprises de tous secteurs, et le besoin d’exploiter ces informations pour la décision, créent un contexte très favorable pour les diplômé·es de l’ENSAE.

Pour vous faire une idée des grandes familles de métiers à la sortie de l’ENSAE Paris, vous pouvez consulter la dernière enquête emploi ainsi que les témoignages de nos anciens élèves sur la page des alumni ou sur notre chaîne YouTube.

Je veux une expérience internationale, pourrai-je étudier dans une grande université étrangère ?

Oui : former des étudiants capables de s’ouvrir à l’international et de s’intégrer sur un marché du travail multiculturel fait partie des objectifs majeurs de l’ENSAE. A ce titre, l’école encourage les futurs ingénieurs à multiplier les expériences à l’international, que ce soit à travers des stages ou des mobilités d’études : tout étudiant devra avoir passé au moins 4 semaines à l’international avant sa diplomation.

Les élèves qui le souhaitent peuvent notamment décider, avec l’accord de la direction des études, de remplacer leur 3e année à l’ENSAE par une scolarité extérieure. Cette opportunité leur permet de suivre une formation de haut niveau scientifique dans une institution étrangère prestigieuse. Chaque année, une quinzaine d’élèves sont ainsi sélectionnés dans les meilleurs universités anglo-saxonnes (Berkeley, Columbia, Princeton, London School of Economics…). Ces formations prestigieuses, bien que coûteuses, constituent à terme un tremplin dans la carrière des étudiants avec des salaires en sortie d’école qui leur permettent de largement compenser les coûts de scolarité.

Il est également possible de partir effectuer un semestre ou une année dans le cadre d’une mobilité Erasmus vers les universités européennes partenaires de l’ENSAE (Mannheim, Bonn, TU Munich, Humboldt à Berlin, Bologne, La Sapienza à Rome…). Ces échanges permettent aux élèves de bénéficier d’une ouverture culturelle et éducative en Europe avec la possibilité de choisir leur programme d’études et de recevoir des aides financières ciblées.

L’école offre aussi la possibilité aux élèves d’effectuer une année de césure entre la deuxième et la troisième année, ce qui peut être l’occasion de se former à l’international dans un domaine différent ou de se spécialiser dans une zone géographique ciblée.

Enfin, beaucoup d’élèves choisissent de valider leur expérience à l’international par la voie professionnelle, en effectuant leur stage (de fin de 1ere, 2e ou 3e année) en entreprise ou dans des laboratoires de recherches à l’étranger.

Au final, les élèves ont une grande liberté dans leur choix de mobilité, notre objectif étant que chaque élève bénéficie d’une expérience enrichissante à l’international pour valider le diplôme de l’école.

Ne manquez pas les témoignages de celles et ceux qui sont passés par l’ENSAE avec notre série d’entretiens « Trajectoires » ci-dessous