Portrait. Samya ABOUTAJDINE, élève-ingénieure en deuxième année


UN AUTRE REGARD SUR LA FORMATION

Pour vous aider à y voir plus clair dans l’offre des formations d’ingénieurs qui vous sont proposées après les concours, les élèves et anciens élèves de l’ENSAE Paris prennent la parole tous les mercredis et partagent leur expérience.

Samya ABOUTAJDINE est élève en deuxième année de cycle ingénieur. Recrutée via le concours mathématiques (CCMP), Elle revient pour vous sur son parcours, d’une prépa MP avant d’intégré l’ENSAE.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer l’ENSAE Paris ?
J’avais adoré la physique en classe préparatoire et je savais que le raisonnement économique avait un peu les mêmes codes. On suit d’ailleurs en première année de l’ENSAE un cours de Physique appliquée aux sciences sociales faisant le pont entre les deux disciplines. Ce qui me faisait pencher vers l’économie, c’est que ses applications éveillent davantage mon intérêt : réduire le chômage, élaborer des incitations aux comportements écologiques, évaluer les politiques publiques, mettre en œuvre les politiques de la concurrence…

Avec ce projet en vue, j’ai été attirée par le positionnement unique de l’ENSAE : son lien historique avec l’INSEE, puis son ouverture à la finance, à l’entrepreneuriat, à la sociologie quantitative, au Machine Learning.

J’avais le sentiment que c’était une école où je recevrais un enseignement de pointe avec de fortes synergies interdisciplinaires, et cela s’est confirmé depuis.

Vous avez choisi d’effectuer vos stages de première et deuxième année dans des instituts de recherche. Qu’avez-vous retiré de ces expériences ?
Mes deux stages de recherche (l’un en économie et l’autre en Machine Learning) m’ont permis de réellement comprendre ce que fait un chercheur avant d’entreprendre une thèse. Ces parcours sont assez demandant et c’est mieux de savoir exactement à quoi s’attendre.

Il y a la possibilité à l’ENSAE de suivre des enseignements proches de la recherche dès la deuxième année.

Je pense au Groupe de lecture en économie et sociologie mais aussi au Groupe de Statistiques appliquées qui est un peu le bloc fondamental de la deuxième année. C’est un projet s’échelonnant sur toute l’année et durant lequel on est amené à travailler sur une problématique très ciblée et avec des données de terrain. On a un peu le choix entre travailler sur une problématique appliquée (avec des cabinets de conseil, des starts-up, des grands groupes, des institutions publiques…) ou un sujet plus “recherche” encadré par des chercheurs.

L’ENSAE propose de suivre en parallèle de la troisième année un certain nombre de masters recherche en collaboration avec des écoles partenaires (le MIE, le StatML, le MVA…). Vous pouvez également candidater à un programme de recherche dans une université étrangère et la valider comme troisième année de l’ENSAE.

J’ajouterais enfin que la proximité de l’ENSAE avec des centres de recherche comme le CREST, spécialisé en économie, finance-assurance, sociologie et statistique, est un vrai plus, et l’installation à Saclay devrait resserrer encore ces liens.

Jusqu’ici, la formation a-t-elle répondu à vos attentes ?
Elle a effectivement répondu à mes attentes et je ne regrette pas le moins du monde d’avoir choisi cette école.

J’ai apprécié notre relation avec les professeurs, ils sont dans l’ensemble très bienveillants et veulent la réussite (tant scolaire que professionnelle) des élèves.

Ils n’hésitent donc pas à nous conseiller et à appuyer nos démarches de candidature quand nous les sollicitons. Je regrette peut-être simplement que les enseignements informatiques (qui prennent une part importante de notre scolarité) nécessitent pas mal de travail personnel et d’autonomie, c’est un peu difficile de suivre parfois. Mais il me semble que c’est propre à la discipline.

 Avez-vous découvert certains aspects de la formation ou de l’école en général que vous ignoriez ?
Avant d’entrer à l’ENSAE, j’ignorais que l’on pouvait également l’intégrer par voie EC/S et B/L et j’ai trouvé ça super de partager les bancs de l’ENSAE avec des étudiants qui avaient des parcours et des projets souvent très différents. J’ai en particulier trouvé que les Eco [Ndlr. élèves ayant intégré l’ENSAE Paris par les concours économie et mathématiques, EC/S, ou économie et sciences sociales, B/L] brillaient par leur culture en économie et en sociologie, ils avaient une maturité qui me manquaient en entrant à l’ENSAE. C’est une vraie particularité de l’école qui fait sa richesse.

Que souhaiteriez-vous dire à celles et ceux qui vont passer les concours prochainement ?
Mon conseil est de choisir une école en fonction de vos envies et de ce dans quoi vous vous projetez, pas uniquement en fonction des classements. Bien sûr, c’est difficile d’être fixé sur un projet professionnel après un parcours de premier cycle assez généraliste/tourné vers la théorie en classe préparatoire ou à l’université. Mais si vous prenez le temps de parcourir les plaquettes des écoles, de parler à des étudiants, vous aurez déjà une intuition de ce qui peux vous plaire.

J’ai choisi l’ENSAE parce que je sentais que j’y serais heureuse et c’est le cas. Toutes les écoles ont quelque chose à vous offrir, le tout est de voir laquelle vous convient le mieux.

 


Retrouvez tous nos portraits #ConcoursENSAE dans l’espace témoignage du portail admissible.

Pour toute question sur les concours, n’hésitez pas à vous renseigner directement sur le site ou à prendre contact avec le service des admission@ensae.fr ou nos élèves admisseur@ensae.fr