Enquête emploi 2018


Lorsque formation rime avec plein emploi et des rémunérations largement supérieures à la moyenne des grandes écoles

L’augmentation exponentielle des informations et des données disponibles dans les entreprises de tous secteurs, et le besoin d’exploiter ces informations pour la décision, créent un contexte très favorable pour les diplômé·es de l’ENSAE.

Le projet pédagogique de l’école consiste en effet à donner aux diplômé·es un haut niveau de maîtrise des méthodes de traitement des données, couplé à une formation théorique de haut niveau dans ses domaines d’application traditionnels (économie, finance, assurance, sciences sociales, marketing). Ces compétences répondent étroitement et plus que jamais aux besoins des entreprises, comme l’attestent régulièrement les enquêtes auprès des milieux professionnels. A l’ère du numérique, les perspectives à la sortie de l’école sont ainsi démultipliées par la production et l’utilisation de plus en plus intensive des données par tous les domaines d’activité, bien au-delà des débouchés traditionnels que constituent les secteurs de la banque, de l’assurance, de la finance et du conseil. De plus en plus de jeunes diplômé·es se tournent désormais vers l’entrepreneuriat, en particulier en lien avec l’exploitation des données massives (« Big Data »).

Illustration avec la promotion ENSAE 2017

Enquête d’insertion sur le marché du travail auprès des diplômé·es, réalisée selon la méthodologie de la CGE (Conférence des grandes écoles).

 

Des débouchés multiples, en plein essor, dans le privé comme dans le public

  • La répartition des étudiant·es entre les différentes voies de spécialisation en dernière année montre le poids des filières Data Science et Actuariat, qui attirent à elles seules 80% de la promotion. L’ENSAE Paris répond ainsi à la forte demande de data scientists dans de nombreux secteurs d’activité. Les filières économiques (Prévision et Politiques Economiques et Analyse des Marchés et Finance d’Entreprise) rassemblent, quant à elles, 8% des diplômé·es, et la Finance et Gestion des Risques 12%.
  • En termes de secteurs d’activité, la finance et l’assurance restent des marqueurs forts de l’ENSAE Paris et rassemblent 64% des ingénieur·es diplômé·es de la promotion 2017 en activité. En termes de métiers, 21% se déclarent data scientists, 21% analystes, 13% actuaires et 12% chargés d’études.
  • 10% des étudiant·es commencent leur carrière à l’international : au Royaume-Uni, en Europe continentale et en Asie principalement. 50% des étudiant·es qui ont trouvé leur premier emploi à l’étranger ont effectué une partie de leur scolarité à l’étranger.

Une intégration très rapide et durable sur le marché de l’emploi

  • La durée de recherche d’un emploi pour la promotion 2017 est inférieure à 2 mois dans 94,4% des cas et près de 73% des étudiant·es en activité ont trouvé leur emploi avant la fin de leur formation. L’introduction du stage de fin d’études depuis l’année scolaire 2014/2015 continue donc d’être un véritable accélérateur qui permet aux élèves de trouver leur futur employeur avant d’être diplômé.
  • En outre, 91% des étudiant·es se sont vus directement proposer un CDI (contre 81% en moyenne dans les écoles d’ingénieurs de la CGE). Ce chiffre est le même que le taux observé l’an dernier. Le taux net d’emploi est de 98% (contre 87% pour la moyenne des écoles de la CGE). Par ailleurs, 12% des étudiant·es poursuivent leur formation par une thèse et 16% par un autre diplôme d’enseignement supérieur. Ces taux sont similaires à ceux des dernières années.

Des rémunérations parmi les plus élevées et des opportunités à l’international

  • La rémunération brute annuelle, primes comprises, est stable par rapport à la promotion 2016, demeurant ainsi à un niveau très supérieur à la moyenne des grandes écoles.
  • Pour les emplois localisés en France, cette rémunération est de 49 236€ (contre 49 180€ pour la promotion précédente). À titre de comparaison, la moyenne des écoles d’ingénieurs de la CGE s’élève à 38 225€ cette année.
  • Les jeunes diplômé·es de l’ENSAE Paris travaillant à l’international ont quant à eux une rémunération moyenne de 67 000€, contre 48 836€ pour la moyenne des écoles d’ingénieurs de la CGE.
  • Une analyse plus fine des salaires en fonction des filières de spécialisation de 3me année montre moins de différences entre la finance (52 390€), l’actuariat (54 995€) et la data science (51 744€) que ce qui était observé pour la promotion précédente. Le mode de recrutement initial à l’ENSAE Paris (admission sur concours MP, BL, ECS, admission sur titres, etc.) ne semble pas quant à lui avoir d’effet significatif sur la rémunération en France, à l’exception notable des doubles diplômes (65 000€/an en moyenne en France).
  • De plus, si l’on s’intéresse à l’évolution des réponses entre les différentes enquêtes, on remarque que les salaires des jeunes ENSAE évoluent rapidement à leur sortie. En effet, la promotion 2016 interrogée pour la deuxième fois, bénéficie d’une progression de 6% sur leurs salaires.

Une forte satisfaction

  • 95% des diplômé·es de la promotion 2017 de l’ENSAE Paris déclarent être satisfaits de leur emploi. Ce chiffre est en hausse par rapport à l’année passée (87% de satisfaction pour la promotion 2016) et retrouve son niveau de la promotion 2015 (96%).
  • De plus, les jeunes diplômé·es apparaissent satisfaits de la formation délivrée à l’ENSAE Paris puisqu’ils lui accordent une note moyenne de 4,1/5, comparable à celle des années précédentes.