Portrait. Albane DEMURGER, élève-ingénieure en deuxième année


UN AUTRE REGARD SUR LA FORMATION

Pour vous aider à y voir plus clair dans l’offre des formations d’ingénieurs qui vous sont proposées après les concours, les élèves et anciens élèves de l’ENSAE Paris prennent la parole tous les mercredis et partagent leur expérience.

Albane DEMURGER est élève en deuxième année de cycle ingénieur. Recrutée via le concours économie et sciences sociales, elle a suivi une khâgne scientifique B/L au Lycée du Parc à Lyon.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer l’ENSAE Paris ?
A ma sortie de classe préparatoire, je ne savais pas précisément dans quel secteur je souhaitais travailler – j’hésitais entre le marketing, la finance et services économiques des grands organismes publics -, mais j’étais vivement intéressée par l’économie et par le monde de l’entreprise. Ce qui me plaisait à l’ENSAE était justement le côté très « appliqué » : je trouvais que les matières enseignées étaient réellement en prise avec la réalité (analyse de données, informatique, finance) et je savais qu’elles me permettraient de développer des compétences techniques valorisables sur le marché du travail. En particulier, on entend beaucoup parler de Big Data autour de nous, et l’ENSAE est une opportunité de développer une réelle expertise dans ce domaine.

A ce titre, le fait d’être diplômés ingénieurs à l’issue de notre scolarité constitue selon moi une énorme valeur ajoutée (d’ailleurs les taux d’employabilité en sortie d’école sont assez rassurants).

La vie associative a également contribué à mon choix : après trois ans de classe préparatoire, j’avais réellement envie de m’investir dans des activités « extra-scolaires » et j’avais remarqué que la vie associative de l’ENSAE était très riche.

Enfin, avant d’intégrer une école, je pense qu’il est important de regarder les parcours qui y sont proposés (options, partenariats avec d’autres écoles, etc). Dans mon cas, la possibilité d’effectuer un double-diplôme avec une école de commerce, ou dans une faculté étrangère, a été décisive.

Vous allez en effet suivre le double diplôme ENSAE-HEC l’année prochaine, qu’est-ce qui vous a intéressé dans ce parcours ?
Le double-diplôme ENSAE-HEC se structure ainsi : après deux premières années de scolarité à l’ENSAE (1A / 2A), on intègre le Master en Management d’HEC, où l’on effectue deux ans, à la place de la 3A de l’ENSAE.

Ce double-diplôme représente la possibilité de développer une double compétence, à la fois une expertise technique grâce aux enseignements de l’ENSAE, mais aussi ce qu’on appelle des « soft skills », comme le management, à travers les enseignements d’HEC. Dans mon cas, cela répond à mon souhait de ne pas faire un métier qui soit uniquement technique et de découvrir de nouvelles opportunités professionnelles (notamment le monde du conseil), tout en étant consciente que les bases scientifiques dont je dispose me permettront d’intervenir plus facilement sur des projets spécifiques (j’envisage de me spécialiser dans le conseil en stratégie digitale).

Plus globalement, intégrer une nouvelle école nous ouvre de nouvelles portes, tout en nous permettant d’affiner notre orientation et de personnaliser notre parcours. De fait, le double-diplôme avec HEC n’est pas le seul double cursus proposé : l’ENSAE dispose de partenariats avec d’autres écoles de commerce (ESSEC, ESCP), Sciences Po Paris, Agro ParisTech, ou encore des universités étrangères (Berkeley, Princeton). Ces doubles diplômes permettent également de profiter de l’ensemble des opportunités académiques et professionnelles proposées par l’école partenaire.

Vous avez été responsable du développement commercial de la Junior-Entreprise de l’ENSAE, qu’avez-vous retiré de cette expérience ?
J’avais repéré ENSAE Junior Etudes sur la plaquette Alpha. Je souhaitais intégrer la Junior-Entreprise afin de pouvoir me confronter au monde de l’entreprise et ainsi compenser mon manque d’expérience professionnelle après trois ans de classe préparatoire. En effet, la Junior-Entreprise fonctionne comme un cabinet de conseil : nous réalisons des missions pour des entreprises, pour lesquelles nous recrutons des étudiants de l’ENSAE.

La Junior-Entreprise m’a donné l’occasion de rencontrer énormément de professionnels, issus d’entreprises et de secteurs différents – c’est le cas pour l’ensemble des membres de l’association, mais encore plus quand on fait partie du pôle développement commercial, qui est en charge de la gestion des relations clients et partenaires. C’est une expérience qui a été très formatrice – j’ai été amenée à assumer des responsabilités, à développer de nouvelles compétences -, que je mobilise souvent en entretiens.

Enfin, le mouvement des Junior-Entreprises est le premier mouvement étudiant de France : chaque école ou presque possède sa propre Junior-Entreprise et, quatre fois par an, des week-ends rassemblant l’ensemble de ces Junior-Entreprises sont organisés et sont l’occasion de rencontrer des étudiants issus de toute la France.

Que pensez-vous de la formation de l’ENSAE Paris ? Avez-vous découvert certains aspects que vous ignoriez ?
La formation de l’ENSAE est très centrée sur les mathématiques, tout en restant pluridisciplinaire : en plus des mathématiques pures, on y fait de la micro et de la macro-économie, de la finance et de l’informatique. Au-delà de la formation théorique, les projets sont très utiles car ils sont réellement l’occasion de mettre en application l’ensemble de nos connaissances sur des sujets concrets.

Les enseignements de l’ENSAE et les stages que j’ai pu effectuer, m’ont également permis d’affiner mon orientation, en découvrant les matières qui sous-tendent les « métiers » potentiels que l’on peut faire à la sortie de l’ENSAE.

Je pense que ce que l’on retient de l’ENSAE, c’est l’excellente ambiance qui y règne. L’ENSAE est une petite école (une centaine d’élèves en première année) et les étudiants sont très investis dans la vie associative. Dès lors, tout le monde se connaît, à la fois à l’intérieur d’une même promo mais aussi entre les différentes promotions. De plus, l’ENSAE accueille des élèves issus d’horizons variés, à la fois en première année (prépa scientifiques, commerciales et littéraires, fac), mais aussi en deuxième année (admis sur titres, doubles-diplômes), ce qui vous amènera à rencontrer des gens très différents.

Recommanderiez-vous l’ENSAE à des élèves de B/L ?
Si vous êtes intéressés par l’économie et la finance, mais que vous ne savez pas encore ce que vous souhaitez faire, l’ENSAE est une bonne option.

Il faut être bien conscient que l’économie n’est pas enseignée comme en B/L : il s’agit d’une économie beaucoup plus mathématisée. De manière générale, les maths constituent l’essentiel du tronc commun et se retrouvent dans chaque matière. Ainsi, vous devez avoir une réelle appétence pour cette matière et ne pas être effrayé par la difficulté technique.

La première année est difficile pour les élèves venant de B/L car vous devez rattraper le niveau en maths des étudiants issus de prépa scientifique. Cela demande du travail mais ce n’est pas infaisable car, comme vous serez séparés des MP, les professeurs iront à votre rythme.

La seconde difficulté est de passer de l’enseignement très pluridisciplinaire de B/L à une formation centrée autour des mathématiques, et de ne plus avoir de matières “littéraires”.

Cependant, une fois acquis ce socle commun, la deuxième année permet de choisir des options et donc potentiellement de renouer avec un enseignement un peu moins technique (cours de fabrication d’enquêtes sociologiques ou de sondages, séminaires d’économie de la concurrence, comptabilité, etc.).

En bref, c’est un parcours exigeant, qui demande un investissement personnel conséquent, mais c’est aussi la garantie d’un haut niveau qui vous permettra par la suite de pouvoir choisir ce que vous voulez faire et qui fera de votre profil un profil recherché.

Enfin, que souhaiteriez-vous dire à celles et ceux qui vont passer les concours prochainement et qui se posent encore des questions sur leur orientation ?
Quand vous choisirez votre école, essayez de prendre tous les éléments en compte : si le contenu des enseignements est primordial, soyez aussi vigilant aux options proposées, aux partenariats existants, à la possibilité de réaliser un Erasmus ou de faire une césure, au temps qui est laissé aux stages, etc. car tous ces éléments vous indiquent quelles sont les différentes options qui vous permettront de moduler votre parcours tout au long de votre scolarité dans l’école.

Renseignez-vous également sur la vie associative car vous allez passer au moins trois ans dans votre future école !

Enfin, n’hésitez pas à contacter d’anciens élèves, qui ont vécu l’expérience de l’école que vous souhaitez intégrer et qui ont le recul nécessaire pour vous conseiller si vous en avez besoin.

 


Retrouvez tous nos portraits #ConcoursENSAE dans l’espace témoignage du portail admissible.

Pour toute question sur les concours, n’hésitez pas à vous renseigner directement sur le site ou à prendre contact avec le service des admission@ensae.fr ou nos élèves admisseur@ensae.fr