Travailler à l’international


En raison de leur préparation académique, scientifique, professionnalisante et multiculturelle, nombreux sont les élèves de l’ENSAE qui sont amenés à participer de la globalisation du marché du travail en embrassant des carrières internationales.

Alors que le salaire annuel brut moyen, primes comprises, des premiers emplois basés en France s’élève à 49 200 € (contre 37 100 € pour la moyenne des écoles d’ingénieurs de la CGE), les rémunérations des premiers emplois à l’étranger s’élèvent, quant à elles, à 69 300 €, soit 41 % de plus que la moyenne des écoles d’ingénieurs.

Environ 15 % des étudiants commencent leur carrière à l’international (au Royaume-Uni, en Europe continentale et en Asie principalement).

Dans un cas sur deux, le projet de scolarité à l’étranger est lié au souhait de travailler à l’international : 50 % des étudiants, qui ont trouvé leur premier emploi à l’étranger, ont effectué une partie de leur scolarité à l’étranger.