La finance et l’assurance à l’ENSAE


Quand commence-t-on à se spécialiser en finance dans le cycle ingénieur ENSAE ?

En deuxième année, les élèves disposent des bases en mathématiques (théorie de la mesure, théorie des probabilités) pour commencer à suivre des cours d’introduction à la finance quantitative et à l’actuariat. Les cours suivants de deuxième année préparent à la finance :

 

  • C++ : essentiel pour les métiers de l’ingéniérie financière.
  • Instruments financiers : présente les techniques fondamentales de l’actualisation et de l’évaluation des risques, et passant en revue sous un aspect pratique les principaux produits.
  • Introduction aux processus : présente les notions de processus en temps discret puis continu, outils probabilistes fondamentaux pour la finance. Ce cours facilite la compréhension de ces notions dans le cadre (continu) du calcul stochastique.
  • Introduction à la finance mathématique : ce cours présente les fondements des mathématiques financières et met en place le cadre théorique dans lequel se fait l’évaluation par arbitrage et la modélisation des produits financiers. C’est un prérequis pour les voies Actuariat ainsi que Finance et gestion des risques.
  • Microéconomie de la finance : ce cours est une introduction à l’économie financière. Il est particulièrement recommandé aux élèves se destinant à la voie Business Analytics, mais aussi aux élèves envisageant un cursus mixte en macroéconomie et finance.
  • Simulation et Monte Carlo : ce cours présente les méthodes de simulation de variables aléatoires et les méthodes de Monte Carlo et quasi Monte Carlo. Ces méthodes sont parmi les plus performantes et les plus employées pour valoriser les produits financiers complexes.
  • Théorie du risque : présentation des modèles de coûts et fréquences des sinistres utilisés en actuariat. Ce cours insiste particulièrement sur la modélisation des risques extrêmes, prérequis pour les voies Actuariat ainsi que Finance et Gestion des Risques. Il est possible de suivre au plus un séminaire sur le semestre.

 

Ces cours de base peuvent être combinés de différentes façons, ainsi qu’avec des cours de statistique et machine Learning ou d’optimisation, selon le parcours visé en troisième année. À titre d’exemple :

  • Parcours « mathématiques et finance » : C++, instruments financiers, introduction aux processus, introduction à la finance mathématique, microéconomie de la finance ou optimisation dynamique, théorie du risque, introduction au machine learning ou statistique 2.
  • Parcours « économie et finance » : C++ ou Python, instruments financiers,  introduction aux processus, microéconomie de la finance, introduction à la finance mathématique, optimisation dynamique ou théorie du risque, introduction au machine learning ou statistique 2.

Les voies de spécialisation en troisième année

Voir la voie Actuariat

Voir la voie Finance et gestion des risques 

Ces deux voies comportent une forte composante de finance et gestion des risques.

La finance peut également compléter des parcours à tonalité plus économique, comme en Business analytics, où des connaissances en finance quantitative et en économie financière donneront un bagage utile pour la finance d’entreprise.

Le mastère spécialisé en finance et gestion des risques

Les mastères spécialisés s’adressent à des étudiants ayant déjà une formation de niveau M2 (mathématiques appliquées, diplôme d’ingénieur…) et désireux d’acquérir un complément de formation en finance et gestion des risques ou en actuariat. Cette formation recoupe en grande partie celle des voies de spécialisation correspondantes du cycle ingénieur.

Plus d’information sur le mastère spécialisé en Actuariat et sur le mastère spécialisé en Finance et gestion des risques.

Pour l'exploitation des données occupe-t-elle une place centrale à l'ENSAE ?

La formation à l’ENSAE est faite d’aller-retours entre théorie (économique, financière…) et données. La modélisation mathématique donne un cadre d’analyse rigoureux, gage de cohérence, en s’appuyant sur des hypothèses permettant d’élaborer une représentation simplifiée de la réalité. La confrontation aux données est donc une étape essentielle pour apprécier la pertinence de cette modélisation. Inversement, l’exploitation seule des données peut parfois être très performante en prédiction, mais ne suffit pas à fournir une analyse des comportements ou des phénomènes à l’oeuvre. Or cette dimension d’interprétation est cruciale pour la décision, car elle permet de cibler correctement les outils stratégiques à mobiliser (par les entreprises, par l’État).

Les données sont devenues une matière première essentielle pour les acteurs économiques : les technologies numériques, présentes dans tous les secteurs d’activité, génèrent des flux colossaux d’information. L’enjeu pour les grandes entreprises, les institutions financières, les pouvoirs publics, les startups, est de tirer parti de ces données pour prévoir, évaluer et décider. Les diplômés de l’ENSAE sont plus que jamais recherchés pour leur capacité à modéliser les phénomènes économiques et financiers avec les outils scientifiques les plus récents, et surtout à donner du sens aux données.

Au-delà des compétences requises pour traiter d’énormes volumes de données en utilisant les algorithmes et les outils informatiques les plus adaptés (« big data »), c’est désormais la capacité à analyser ces données grâce à la connaissance approfondie des domaines d’application (finance, assurance, économie, marketing…) qui fait la différence (« smart data ») : cette connaissance permettre d’intégrer à l’analyse des données une information qui rendra leur exploitation plus performante.

La Data science comporte trois dimensions complémentaires :

  • La statistique mathématique
  • L’informatique
  • La connaissance des domaines d’application

Ce sont ces trois composantes prises ensemble – et si possibles maîtrisées par la  même personne ! – qui permettent d’exploiter l’information disponible pour prendre les meilleures décisions possibles. Ces trois composantes sont au coeur de la formation à l’ENSAE. La data science est la nouvelle industrie issue de la transformation numérique, son développement ne fera que croître, et les diplômés des meilleures formations dans ce domaine seront de plus en plus recherchés.

Peut-on faire de la recherche en finance et en actuariat après l'ENSAE ?

La formation ENSAE donne un bagage de très haut niveau en data science, notamment s’agissant de la statistique mathématique. Pour approfondir le domaine, les élèves peuvent suivre un master en troisième année, afin notamment de poursuivre en doctorat.

La formation doctorale de l’ENSAE se déroule au sein du CREST, Centre de recherche en économie et statistique dont l’un des pôles est celui de finance et assurance.

Les élèves de l’ENSAE qui s’orientent vers le doctorat et la recherche académique y réussissent souvent brillamment du fait de leur spectre large de compétences et du haut niveau de maîtrise donné par la formation à l’école.

Les masters en finance

Le master Statistique et finance est proposé en partenariat avec l’École polytechnique, l’ENSTA ParisTech, CentraleSupélec et l’Université d’Évry.

Le master Modélisation aléatoire est proposé par l’université Paris 7 en partenariat avec l’ENSAE et Télécom ParisTech.

Voir plus bas l’articulation entre masters et cycle ingénieur.

Formation d'ingénieur ou master ?

Les masters peuvent être suivis en parallèle de la troisième année par les élèves souhaitant approfondir un domaine spécifique, notamment en vue de commencer un doctorat à la fin de leur scolarité à l’ENSAE. Le double cursus ingénieur-master recherche est facilité par le fait qu’une partie des cours est commune entre le cycle ingénieur et les masters.

Le cycle ingénieur est conçu pour vous préparer à la vie professionnelle. Il est orienté vers les métiers, et propose pour cela une formation pluridisciplinaire de haut niveau (économie, mathématiques appliquées, informatique, langues…) préparant aux carrières dans le monde professionnel. Les masters sont conçus pour offrir des cours complémentaires de niveau recherche dans une discipline donnée (économie, data science…), et préparent ainsi aux métiers de la recherche. Le diplôme d’ingénieur délivre ainsi un spectre de compétences plus large, et les masters une formation plus approfondie mais sur un champ plus étroit.

Selon que vous privilégiez une insertion rapide sur le marché du travail ou une poursuite d’études en thèse, vous pourrez choisir d’effectuer la dernière année d’études en alternance, sous « contrat de professionnalisation », ou bien de suivre un master en double cursus.

La recherche en finance et en assurance à l'ENSAE

Voire le lien vers le pôle « finance » du CREST.

Faire un doctorat

Qui sont les professeurs en finance et assurance de l'ENSAE ?

Les enseignant-chercheurs, de très haut niveau, enseignent la plupart des cours magistraux fondamentaux, et les cours les plus académiques de master et doctorat. Ils effectuent leur recherche au sein du CREST (Centre de recherche en économie et statistique), l’unité mixte de recherche ENSAE-X-CNRS-ENS.

La formation fait aussi une large place à des professionnels de haut niveau (banque, grande entreprise, ministères…), qui donnent un enseignement en lien direct avec les problématiques des entreprises. Des chercheurs du CNRS et des universitaires interviennent également à l’ENSAE.

Les professeurs assistants de l’ENSAE, ont un rôle clé dans l’organisation de la scolarité à l’ENSAE : ils enseignent des travaux dirigés et des cours ; ils coordonnent les projets ; ils appuient les enseignants et les élèves.

Qu'est-ce que le titre d'actuaire ?

La formation continue en finance et assurance