Élève de classe préparatoire Khâgne BL


Vous êtes élève en classe préparatoire Khâgne BL, pourquoi choisir d’intégrer l’ENSAE ?

Qu'est-ce que la formation d'ingénieur ENSAE ?

L’ENSAE forme des ingénieurs spécialisés dans la modélisation mathématique appliquée à la décision économique et financière (des entreprises, des banques, des compagnies d’assurance, de l’État), à l’analyse des phénomènes sociaux ou encore liés aux sciences de la matière et du vivant.

La formation à l’ENSAE repose sur l’acquisition d’outils de mathématiques appliquées, pour la modélisation des phénomènes économiques et financiers et pour la maîtrise des méthodes de traitement et d’analyse des données (« data science »), fondamentaux pour les métiers auxquels prépare l’ENSAE. En d’autres termes, la formation délivrée à l’ENSAE comporte une forte dimension quantitative.

Les compétences clé apportées par la formation d’ingénieur ENSAE sont :

  • La compréhension approfondie des grands domaines d’application de l’école (économie, finance, assurance, sociologie, marketing), en particulier la capacité à s’appuyer de façon pertinente sur la littérature scientifique la plus récente (théorique et appliquée).
  • La connaissance approfondie du cadre institutionnel au sein duquel s’exerce la stratégie des entreprises ou de l’État (cadre comptable, juridique, réglementaire).
  • La compréhension approfondie d’une large gamme d’outils de modélisation (théorie des probabilités, processus stochastiques, optimisation, statistique mathématique, algorithmes de machine learning, économétrie…) et la capacité à les mettre en œuvre à l’aide des outils informatiques adaptés.
  • La capacité à appuyer la décision sur les données, matière première de la décision, à l’aide des outils les plus pertinents.
  • La capacité d’innovation conférée par le haut niveau de maîtrise scientifique, aux frontières de la recherche.
  • La capacité à actualiser en permanence les connaissances acquises à l’école, grâce à un enseignement fondamental solide et à une compréhension en profondeur des outils et méthodes.
  • La capacité à échanger avec des profils divers au sein des entreprises ou des institutions publiques.

La formation ENSAE est orientée vers des métiers extrêmement dynamiques et intensifs en innovation : les métiers de la data science, présents désormais dans tous les secteurs d’activité, la finance quantitative, l’actuariat et la gestion des risques, l’analyse économique, la finance et la stratégie d’entreprise… Compte tenu du caractère transversal des méthodes enseignées à l’ENSAE, les débouchés sont aujourd’hui très larges et en pleine expansion, bien au delà des secteurs traditionnels que sont la banque, l’assurance ou le conseil (par exemple biologie, santé, industrie, start-ups…). Par son caractère pluridisciplinaire et le haut niveau des enseignements, la formation à l’ENSAE ouvre vers des débouchés et des carrières très variés.

Les conditions d’emploi à la sortie de l’ENSAE sont exceptionnelles, notamment en termes de salaire d’embauche.

Pourquoi l'exploitation des données occupe-t-elle une place centrale à l'ENSAE ?

La formation à l’ENSAE est faite d’aller-retours entre théorie (économique, financière…) et données. La modélisation mathématique donne un cadre d’analyse rigoureux, gage de cohérence, en s’appuyant sur des hypothèses permettant d’élaborer une représentation simplifiée de la réalité. La confrontation aux données est donc une étape essentielle pour apprécier la pertinence de cette modélisation. Inversement, l’exploitation seule des données peut parfois être très performante en prédiction, mais ne suffit pas à fournir une analyse des comportements ou des phénomènes à l’oeuvre. Or cette dimension d’interprétation est cruciale pour la décision, car elle permet de cibler correctement les outils stratégiques à mobiliser (par les entreprises, par l’État).

Les données sont devenues une matière première essentielle pour les acteurs économiques : les technologies numériques, présentes dans tous les secteurs d’activité, génèrent des flux colossaux d’information. L’enjeu pour les grandes entreprises, les institutions financières, les pouvoirs publics, les startups, est de tirer parti de ces données pour prévoir, évaluer et décider. Les diplômés de l’ENSAE sont plus que jamais recherchés pour leur capacité à modéliser les phénomènes économiques et financiers avec les outils scientifiques les plus récents, et surtout à donner du sens aux données.

Au-delà des compétences requises pour traiter d’énormes volumes de données en utilisant les algorithmes et les outils informatiques les plus adaptés (« big data »), c’est désormais la capacité à analyser ces données grâce à la connaissance approfondie des domaines d’application (finance, assurance, économie, marketing…) qui fait la différence (« smart data »). C’est cette connaissance des domaines qui permet de structurer l’analyse des données afin de rendre leur exploitation plus performante et plus pertinente pour la décision.

La Data science comporte trois dimensions complémentaires :

  • La statistique mathématique
  • L’informatique
  • La connaissance des domaines d’application

Ce sont ces trois composantes prises ensemble – et si possibles maîtrisées par la  même personne ! – qui permettent d’exploiter l’information disponible pour prendre les meilleures décisions possibles. Ces trois composantes sont au cœur de la formation à l’ENSAE. La data science est la nouvelle industrie issue de la transformation numérique, son développement ne fera que croître, et les diplômés des meilleures formations dans ce domaine seront de plus en plus recherchés.

J'aime l'économie, mais aussi les mathématiques, et je ne sais pas encore comment combiner ces disciplines dans mon projet professionnel

L’ENSAE vous ouvrira des horizons en vous permettant de combiner des connaissances domaine approfondies (en finance, en marketing, en assurance, en économie…) et des compétences de modélisation mathématique et de traitement des données avancées. Vous acquerrez des outils de base en première et deuxième année, en économie et en mathématiques appliquées. Vous commencerez à élaborer un parcours personnel avec une coloration à dominante économique ou mathématique dès la deuxième année. La troisième année ouvre vers des spécialisations plus affirmées, mais la polyvalence reste encouragée, et l’ouverture peut être accrue grâce à des doubles diplômes avec HEC, ESSEC, ESCP, Sciences Po, ou grâce à des masters recherche en maths appliquées, en économie ou en sociologie. Enfin, vous pouvez partir à l’étranger en troisième année, par une scolarité extérieure dans les meilleures universités européennes et américaines. Vous pouvez également acquérir une expérience internationale en stages longs pendant une année de césure entre la deuxième et la troisième année. Cette année de césure vous permettra de préciser votre projet professionnel : en entreprise, dans le public ou dans la recherche ; en économie, en Data Science, en finance…

A l’ENSAE, toutes ces possibilités sont ouvertes, au meilleur niveau, et vous pouvez les expérimenter avant de définir votre projet professionnel.

Je veux devenir économiste ou sociologue professionnel, pourquoi choisir l'ENSAE ?

En Khâgne, vous avez découvert l’analyse économique et acquis une large connaissance des sciences sociales. Vous avez aussi continué à étudier les mathématiques et acquis des bases solides en algèbre, en analyse et en probabilités. Etre chercheur appliqué ou chargé d’études, c’est contribuer à éclairer le débat public en l’alimentant avec des travaux scientifiques solides, fondés sur une analyse rigoureuse des données. Que ce soit  dans la recherche académique ou dans un contexte professionnel d’aide à la décision en entreprise ou au sein de l’administration, la formation ENSAE vous permettra d’acquérir des bases quantitatives très solides qui feront la différence, combinées avec vos connaissances des littératures théoriques et appliquées.

Pourquoi l’ENSAE plutôt qu’une autre formation ? L’ENSAE est spécifique par l’accent mis sur la maîtrise des outils mathématiques. Cela nécessite un investissement important en début de scolarité, mais c’est la condition pour maîtriser réellement l’analyse économique théorique et appliquée. Plus précisément, les compétences requises sont de deux ordres :

  • Les connaissances théoriques : à l’ENSAE, vous apprendrez nécessairement l’économie formalisée, qui appartient au tronc commun de la formation, et vous pourrez suivre une spécialisation en sociologie. En économie, l’assimilation de ces connaissances théoriques nécessite l’acquisition d’un certain nombre d’outils de formalisation, par exemple l’optimisation mathématique sous contrainte, et la formalisation de la décision en univers incertain (qui s’appuie sur la théorie des probabilités), la théorie des jeux…Tout économiste professionnel doit pouvoir lire de façon autonome et critique les articles académiques de référence (économie du travail, de la santé, de l’éducation, économie financière…). Cela suppose de maîtriser le langage de l’économie formalisée.
  • L’économiste ou le sociologue professionnel doit en outre acquérir les compétences permettant de confronter la théorie aux données. Le rôle des données est tout à fait essentiel, un économiste ENSAE est immédiatement identifié par sa capacité à maîtriser une large gamme d’outils statistique : économétrie des données de panel, des séries temporelles… Il est capable de choisir la méthode la plus appropriée à un problème donné, et de réaliser les tests de validité requis. Il mobilise pour cela une large culture en théorie des probabilités, en statistique mathématique, en informatique et en économétrie. La maîtrise de ces méthodes s’acquiert par un enseignement théorique rigoureux, par la mise en oeuvre pratique des méthodes sur des données réelles, les projets, les stages… Il faut des années pour former un économiste, bien après la formation en école.

Bien sûr, les compétences requises en sciences sociales ne se limitent pas aux aspects formalisés et quantitatifs. Ces outils ont leurs limites et des approches plus qualitatives sont également utilisées. Mais connaître les outils en profondeur, aux frontières de la recherche (rationalité limitée, économie expérimentale…) permet de disposer du recul nécessaire  lorsqu’il s’agit d’éclairer la décision.

Enfin, la formation à l’ENSAE bénéficie d’un corps professoral et d’un environnement de recherche de très haut niveau, grâce à la présence dans ses locaux du Centre de Recherche en Économie et Statistique (CREST), unité mixte de recherche ENSAE-X-CNRS. Consultez les pages personnelles des chercheurs, notamment leurs publications académiques, pour connaître leurs domaines de recherche.

Comment la scolarité est-elle organisée ?

La première année est une année d’harmonisation des connaissance (entre les élèves issus du concours mathématique et ceux issus des filières économiques) et d’introduction aux disciplines fondamentales de l’école (économie, théorie des probabilités, statistique, optimisation). Elle est suivie d’un stage d’ouverture au monde professionnel.

La deuxième année est l’année clé, où sont dispensés les cours fondamentaux d’économie, de statistique, d’économétrie, et où vous commencez à choisir des enseignements de spécialisation en économie avancée ou en mathématiques appliquées (statistique avancée, processus stochastiques, machine Learning…). Elle comporte un important projet de statistique appliquée qui permet de mettre en application les enseignements théoriques sous la direction d’un chercheur ou d’un professionnel. Elle est suivie d’un stage d’application, au contenu scientifique, qui permet aux élèves de mettre en oeuvre leurs compétences au sein d’une entreprise, d’une institution publique ou d’un laboratoire de recherche. Il est possible d’effectuer une année de stage long (deux stages de 6 mois) entre la deuxième et la troisième année.

Le large choix d’option dès la deuxième année vous permet de commencer à mûrir un projet professionnel, qui se traduit par l’orientation dans une voie de spécialisation en troisième année… La troisième année reste très ouverte et pluridisciplinaire, il vous reviendra de constituer le parcours de formation qui vous orientera au mieux vers le débouché de votre choix. La troisième année peut être effectuée en scolarité extérieure (double diplôme) au sein des meilleurs universités internationales. Le stage de fin d’études conclut la scolarité et permet le plus souvent d’être embauché dès avant la fin de la scolarité.

Pourquoi y a-t-il autant de maths en première année ?

Les mathématiques sont un outil, un langage pour les disciplines clés de l’école. L’exigence de maîtrise de la formalisation économique et des méthodes statistiques d’analyse des données implique un excellent niveau en mathématiques. Cette maîtrise est nécessaire pour que les élèves soient capables de s’adapter à chaque situation (nature de la question posée ou limites des données disponibles), lire la littérature de recherche et faire preuve d’innovation. Sans recul sur les concepts mathématiques qui fondent la théorie des probabilités et la statistique mathématique, on ne peut maîtriser la modélisation statistique et économétrique en économie ou en finance : « comprendre va plus loin que connaître » (Paul Langevin). En outre, ces méthodes évoluent très rapidement : on parlait peu de « machine learning » il y a dix ans, et les algorithmes évoluent en permanence. Il est donc avant tout nécessaire de disposer de bases scientifiques solides qui permettront d’assimiler rapidement les nouvelles méthodes au fur et à mesure qu’elles apparaîtront, et de les utiliser à bon escient.

Si vous aimez les mathématiques en BL (ou du moins si vous vous sentez à l’aise avec le programme de BL) et si vous êtes admis à l’ENSAE, alors vous avez le niveau pour réussir à l’ENSAE. Les BL sont souvent parmi les meilleurs élèves à l’ENSAE, y compris parfois en mathématiques appliquées… Ils ont pour eux la double formation économie / mathématique, qui est au coeur du projet de l’ENSAE.

Vous devez en effet être conscients que le premier semestre est intensif en mathématiques, mais que cet investissement fait la différence dans votre parcours ultérieur en vous donnant accès à toute la gamme des spécialisations ENSAE (économie, sociologie et finance quantitatives, actuariat) et en vous donnant accès à des doubles diplômes prestigieux. L’équipe pédagogique (direction des études, notamment les assistants d’enseignement) connaît bien les BL et les accompagne tout au long de cette période d’harmonisation initiale.

Qui sont les professeurs de l'ENSAE ?

Les enseignant-chercheurs, de très haut niveau, enseignent la plupart des cours magistraux fondamentaux, et des cours les plus académiques. Ils effectuent leur recherche au sein du CREST (Centre de recherche en économie et statistique), l’unité mixte de recherche ENSAE-X-CNRS-ENS. La formation à l’ENSAE fait aussi une large place à des professionnels de haut niveau (banque, grande entreprise, ministères…), qui donnent un enseignement en lien direct avec les problématiques des entreprises. Des chercheurs du CNRS et des universitaires interviennent également à l’ENSAE.

Les professeurs assistants de l’ENSAE, ont un rôle clé dans l’organisation de la scolarité à l’ENSAE : ils enseignent des travaux dirigés et des cours ; ils coordonnent les projets ; ils appuient les enseignants et les élèves.

Quels métiers après l'ENSAE ?

Les grandes familles de métiers à la sortie de l’ENSAE :

  • Actuaire : spécialiste de la modélisation, de la gestion des risques et de la tarification dans les compagnies d’assurance. L’actuaire dispose de compétences en finance quantitative, en statistique, en microéconomie et économétrie de l’assurance, ainsi que d’une excellente connaissance de l’environnement opérationnel (cadre comptable et prudentiel). Voir la voie Actuariat.
  • Data scientist : expert dans le traitement, l’exploitation et l’analyse de l’information collectée par les entreprises, les banques, l’État… Les compétences méthodologiques avancées (apprentissage statistique, économétrie, statistique mathématique) doivent s’accompagner d’une bonne connaissance des domaines d’application (marketing, finance, politiques publiques…). Ces compétences sont également fortement demandées dans des domaines très variés (biologie, santé, industrie, énergie, transports…). Voir la voie Data Science.
  • Ingénieur en finance quantitative et gestion des riques : évaluation d’actifs, conception de produits financiers complexes, conception et mise en oeuvre de stratégies de gestion de portefeuille quantitatives et évaluation des risques associés, modélisation et mesure des risques, data science pour la finance. Les diplômés de l’ENSAE disposent également de connaissances avancées en informatique, en macroéconomie, en économie financière, ainsi que du cadre réglementaire qui régit l’activité des institutions financières. Voir la voie Finance et gestion des risques.
  • Économiste spécialisé dans la prévision, la conjoncture : il exerce au sein des banques (en lien avec l’activité de marché), dans le secteur public ou parapublic (Trésor, Insee, Banques centrales, organisations internationale, organismes de conjoncture tels que l’Ofce…). Les diplômés de l’ENSAE peuvent également acquérir des compétences complémentaires en finance quantitative, gestion des risques, gestion de portefeuille… afin de disposer d’un spectre large de compétences favorisant des carrières riches au sein des institutions financières. Voir la voie Prévision et politiques économiques.
  • Économiste spécialiste des stratégies d’entreprises, des marchés, de la demande, de la concurrence (tarification, choix des produits, investissement, R&D…) : il exerce dans les grandes entreprises (énergie, transports, télécommunications…), les sociétés de conseil, les cabinets d’avocat, mais aussi au sein des autorités de régulation, de l’État ou des organismes internationaux. Il dispose de connaissance avancées en microéconomie, en finance d’entreprise, en finance quantitative, en data science pour le marketing quantitatif, et intègre les aspects managériaux, juridiques, réglementaires et organisationnels du monde de l’entreprise. Voir la voie Business Analytics.
  • Économiste spécialisé dans le conseil de politique économique et l’évaluation des politiques publiques : auprès des ministères, ou des organismes publics ou parapublics d’évaluation, des banques centrales, des organismes internationaux (thèse souvent nécessaire). Il dispose d’une forte culture académique en économie publique (économie du travail, de l’éducation, de l’environnement, de la fiscalité, de la santé, du logement…) et en économétrie. Voir la voie Prévision et politiques économiques.
  • La statistique publique permet d’exercer le métier de statisticien-économiste dans différents domaines : santé, travail, entreprises, logement, développement durable… Voir les voies Data SciencePrévision et politiques économiquesBusiness Analytics.

Consultez également les résultats de l’enquête Emploi 2018 (insertion des diplômés de la promotion 2017).

Pourrai-je accéder à toutes les filières de spécialisation ?

Bien sûr, la formation ENSAE ouvre vers un spectre très large de métiers, quel que soit le parcours antérieur.

Les Khâgneux d’origine suivent durant le premier semestre de la première année une harmonisation des connaissances mathématiques, afin de leur permettre de suivre les mêmes enseignements que les élèves issus des concours mathématiques, et d’accéder à toutes les filières de spécialisation de l’ENSAE.

Un Khâgneux d’origine entré à l’ENSAE n’est en rien « naturellement » orienté vers les sciences sociales quantitatives : nombreux sont ceux qui se spécialiseront en actuariat (gestion des risques en assurance), en Data Science, en finance quantitative…

Un Khâgneux attiré par les mathématiques pourra ainsi concilier à l’ENSAE la poursuite de son apprentissage de l’économie, et l’acquisition de compétences de très haut niveau en statistique, machine learning, informatique… qui pourront s’il le souhaite lui permettre de devenir data scientist, chercheur, entrepreneur dans une startup…

Peut-on faire de la recherche à l'ENSAE ?

La formation à l’ENSAE bénéficie d’un corps professoral et d’un environnement de recherche de très haut niveau, grâce à la présence dans ses locaux du Centre de Recherche en Économie et Statistique (CREST), unité mixte de recherche ENSAE-X-CNRS. Les pôles de recherche sont : l’économie et l’économétrie ; la statistique et la data science ; la finance et l’assurance ; la sociologie quantitative. Consultez les pages personnelles des chercheurs, notamment leurs publications académiques, pour connaître leurs domaines de recherche.

Les enseignements fondamentaux de l’école sont adossés à la recherche : ils visent à délivrer aux élèves de l’ENSAE des connaissances aux frontières de la recherche permettant aux diplômés de porter l’innovation dans les entreprises ou les institutions publiques. Dès la deuxième année, les élèves qui le souhaitent peuvent s’initier à la recherche en choisissant des projets théoriques ou appliqués encadrés par les chercheurs du CREST, et bénéficier ainsi d’un premier tutorat les préparant au choix d’un sujet et d’un cursus de master recherche en troisième année. Les élèves les plus avancés pourront bénéficier d’aménagements dans le cadre de l’option Formation par la recherche, afin de faciliter l’avancement de leur projet de recherche. Ils devront pour cela présenter un projet de recherche à la fin de la deuxième année.

Les élèves peuvent suivre un master de recherche en troisième année et poursuivre en doctorat, notamment dans les laboratoires du CREST.

Les élèves de l’ENSAE qui s’orientent vers le doctorat et la recherche académique y réussissent souvent brillamment.

Je veux une expérience internationale, pourrai-je étudier dans une grande université étrangère ?

La validation d’une expérience à l’international est obligatoire pour obtenir le diplôme de l’ENSAE.

Vous pouvez valider une scolarité extérieure à la place de la troisième année, à condition que cela soit dans une formation de haut niveau scientifique, sur l’un des thèmes de l’école. Votre projet de scolarité à l’étranger devra être validé par l’école. Les élèves ayant un bon niveau à l’ENSAE qui le souhaitent partent chaque année dans les meilleures universités américaines (Berkeley, Columbia, Princeton, etc.) et européennes (Humboldt à Berlin, London School of Economics, etc.).

Il faut être cependant conscient du coût que représente une scolarité diplômante dans une université anglo-saxonne. Il est possible d’acquérir une expérience internationale longue durant une année de césure entre la deuxième et la troisième année, notamment en stages longs en entreprise, en labo de recherche, ou lors d’un semestre d’échange non diplômant dans le cadre d’Erasmus.

Je veux orienter l'action de l'État et contribuer à la décision publique

La formation ENSAE vous donne d’excellentes chances de succès au concours d’administrateur Insee, ce qui vous permet ensuite de faire une carrière d’économiste-statisticien dans la statistique publique (Insee, ministères), à la direction du Trésor (Bercy), à la Banque de France… Il existe une variété de carrières et de métiers combinant analyse économique et statistique. Les passages entre public et privé sont possibles (instituts de conjoncture, grandes entreprises, banques).

Où trouver l'information sur le concours ?

Serai-je logé sur le campus ?

Oui si vous le souhaitez. Les élèves admis au concours seront logés sur le campus ou a proximité immédiate.

Où trouver les informations pratiques sur la vie à l'école (logement, frais de scolarité...) ?

En suivant ce lien et en naviguant dans la rubrique « vie à l’école ».

Comment s'articule la formation d'ingénieur avec l'offre de masters ?

Les masters peuvent être suivis en parallèle de la troisième année par les élèves souhaitant approfondir un domaine spécifique, notamment en vue de commencer un doctorat à la fin de leur scolarité à l’ENSAE. Le double cursus ingénieur-master recherche est facilité par le fait qu’une partie des cours est commune entre le cycle ingénieur et les masters.

Le cycle ingénieur est conçu pour vous préparer à la vie professionnelle. Il est orienté vers les métiers, et propose pour cela une formation pluridisciplinaire de haut niveau (économie, mathématiques appliquées, informatique, langues…) préparant aux carrières dans le monde professionnel. Les masters sont conçus pour offrir des cours complémentaires de niveau recherche dans une discipline donnée (économie, data science…), et préparent ainsi aux métiers de la recherche. Le diplôme d’ingénieur délivre ainsi un spectre de compétences plus large, et les masters une formation plus approfondie mais sur un champ plus étroit.

Selon que vous privilégiez une insertion rapide sur le marché du travail ou une poursuite d’études en thèse, vous pourrez choisir d’effectuer la dernière année d’études en alternance, sous « contrat de professionnalisation », ou bien de suivre un master en double cursus.

Pourrai-je intégrer l'ENSAE sur titre après une ENS ?

Oui, il existe des conventions de double diplôme entre l’ENSAE et les ENS. L’admission se fait sur titre en deuxième année. Il faut être conscient que le fait de ne pas avoir suivi la première année d’école pourra impliquer un effort important de remise à niveau en mathématiques appliquées, notamment en optimisation, probabilités, statistique mathématique, informatique.

Pourrai-je évoluer vers les métiers du management ?

Après avoir occupé un ou deux postes d’expertise, de nombreux ENSAE exercent des responsabilités d’encadrement à un niveau élevé, du fait de leurs compétences scientifiques, de leur connaissance approfondie des mécanismes économiques, et de leur capacité à échanger avec des profils variés (ingénieurs, gestionnaires).

Pour vous permettre d’aller plus rapidement vers les métiers du management si vous le souhaitez, l’ENSAE a mis en place des doubles diplômes avec les meilleures écoles de management, HEC, ESSEC, ESCP, ainsi qu’avec Sciences Po.

Y a-t-il une vie de campus et une vie étudiante à l'ENSAE ?

L’élève de l’ENSAE doit acquérir des connaissances scientifiques de haut niveau… tout en s’épanouissant dans la vie associative de l’école : associations sportives, culturelles, humanitaires, soirées étudiantes…

L’ENSAE, c’est aussi une école très ouverte par la diversité de ses recrutements : concours auprès des CPGE scientifiques, des khâgnes scientifiques, des classes préparatoires économiques et commerciales, admission sur titres à Bac + 4, admission à partir des ENS, école de spécialisation de l’école polytechnique, élèves étrangers, élèves de masters…

L’ENSAE ParisTech s’est installée depuis la rentrée 2017 sur le campus de l’école polytechnique à Palaiseau, dans un bâtiment neuf regroupant l’école et son centre de recherche. Elle participe pleinement à la dynamique de regroupement en cours sur le plateau de Saclay, avec l’X, l’ENSTA, Télécom, l’Agro, et à proximité Centrale Supéléec, l’ENS, l’Université Paris Sud, HEC… La vie de campus est en plein développement, et riche de possibilités.

 

La vie à l’école vue par les élèves de l’ENSAE : découvrez la plaquette « Alpha » ENSAE 2018

En bref, l'ENSAE est faite pour vous si...

  • Vous aimez en BL la combinaison de l’apprentissage des sciences sociales, notamment de l’économie, et des mathématiques.
  • Vous recherchez une formation solide appliquant la culture scientifique aux domaines de l’économie, de la sociologie, de la finance, de la gestion des risques…
  • Vous voulez appliquer vos connaissances en sciences sociales et en mathématiques à la compréhension du monde qui vous entoure, et contribuer à la décision des entreprises ou des institutions publiques.
  • Vous êtes attiré(e) par les métiers combinant ces disciplines avec une forte dimension d’expertise, d’innovation, et requérant une forte capacité d’analyse pour évaluer, décider, prévoir.
  • Vous appréciez d’être confronté(e) à des étudiants de profils variés.
  • Vous voulez approfondir les domaines qui vous passionnent et vous laisser la possibilité de choisir une voie professionnelle offrant d’excellents débouchés dans les entreprises, les institutions financières, ou les organismes publics, ou bien d’aller vers l’enseignement et la recherche.