Valorisation de la recherche


Pour répondre à la demande grandissante d’expertise dans le domaine de la statistique, de l’économie et de la datascience, le GENES a décidé de créer en 2013 une entreprise de droit privé, filiale à 100% du Groupe.

Société par actions Simplifiée, DATASTORM s’est fixé un triple objectif :

  • Répondre aux besoins des entreprises et organismes publics en mobilisant l’expertise du GENES.
  • Offrir une réactivité élevée et un point de centralisation unique aux donneurs d’ordre.
  • Permettre une mise en opération pratique des nombreux travaux de recherche et développement réalisés au sein du GENES.

Les modalités d’intervention sont adaptées à la nature des missions confiées. DATASTORM fait ainsi intervenir au sein d’une équipe pilotée par un ingénieur chef de projet :

  • Un ou plusieurs enseignants chercheurs afin de fournir l’expertise et de valider les livrables.
  • Un ou plusieurs chercheurs ou thésards ou ingénieurs de recherche pour assurer la production théorique et encadrer la production pratique.
  • Un ou plusieurs étudiants des écoles pour les applications numériques.

L’action et la stratégie de DATASTORM sont pilotées par un Conseil d’Administration où siègent 4 administrateurs nommés par le GENES.

Données clés

  • 10 salariés
  • 1, 5 millions d’euros de CA en 2016
  • 20 % de l’activité consacrée à la R&D et à la formation des équipes

 

 


DATASTORM : Economic, Statistic and Data Science solutions

Créée en 2013, la filiale d’expertise du GENES poursuit sa montée en puissance en proposant désormais aux entreprises des solutions complètes d’expertise en économie, statistique et Data Science. Entretien avec Benoît Ravel, son président.

Benoît Ravel, quel bilan tirez-vous de l’activité de DATASTORM en 2016 ?
C’est une très bonne année avec un portefeuille de clients élargi, un chiffres d’affaires qui a plus que doublé par rapport à 2015 et le recrutement de 5 nouveaux data scientists. Nous sommes donc sur une dynamique de croissance soutenue qui devrait se confirmer en 2017 grâce aux solutions complètes que nous proposons désormais à nos donneurs d’ordre privés et publics.

Solutions complètes ?
Qu’il s’agisse de modélisation statistique, d’économétrie, de conseil en architecture de calcul distribué ou de Data Science, nous sommes en mesure de proposer une offre de service intégrant l’expertise des chercheurs du GENES, la capacité de production opérationnelle de nos data scientists, le tout coordonné par un ingénieur dédié. Nous intervenons également en partenariat avec des cabinets de conseil ou d’ingénierie dès lors que la mission nécessite des compétences connexes à l’expertise scientifique que nous délivrons. Nos clients ont donc une réponse à la fois scientifique et opérationnelle à leur problématique.

Qui sont les clients de DATASTORM ?
Historiquement, nous sommes très présents dans le secteur de l’énergie et travaillons régulièrement avec RTE, Enedis, Engie, GRT Gaz ou Total sur des sujets d’économie industrielle comme la gestion des réseaux, la prévision ou la maintenance prédictive. Mais nos terrains de jeu s’élargissent chaque année et nous intervenons désormais dans la bancassurance, les réseaux de transport, les médias. 2017 devrait notamment voir notre activité se consolider dans le monde dans la banque où le machine learning peut apporter des réponses très avancées aux problématiques de fraude, de conformité ou encore de relation clients. Nous ne sommes qu’aux prémices des bouleversements liés à l’Intelligence Artificielle…

Justement, que représente la Data Science dans votre activité ?
50 % de nos contrats relèvent aujourd’hui de la Data Science. Viennent ensuite les missions d’évaluation basées sur l’économétrie à hauteur de 30 % et enfin les projets plus informatiques, type infrastructures de calcul, pour 20 %. Mais tous nos travaux font appel à un moment ou à autre à l’expertise statistique et économique des laboratoires de recherche du GENES. Il n’y a pas de bon projet Data Science sans cette expertise et c’est ce qui fait notamment la valeur ajoutée de DATASTORM, l’autre élément clé reposant sur la synergie entre DATASTORM et les autres entités du GENES.

C’est-à-dire ?

C’est-à-dire que nous collaborons étroitement avec le CASD et sa technologie éprouvée de sécurisation des données lorsque nous travaillons sur des données très sensibles ou bien encore que l’ENSAE-ENSAI Formation Continue fait appel à nos services pour accompagner les entreprises dans le déploiement de leur premières preuves de concept après une formation sur mesure. Sans parler bien sûr des étudiants de l’ENSAE et de l’ENSAI que nous intégrons à nos projets sous forme de stages ou de travaux dirigés. La triple compétence « formation, recherche, valorisation »  portée par le GENES prend aujourd’hui tout son sens.

Repères 2016

  • Recrutement de 5 data scientists (2 seniors, 3 juniors)
  • + 120 % de Chiffre d’Affaires par rapport à 2015
  • 113 000 € de résultat net

En projet

Investir de nouveaux secteurs grâce à l’expertise en machine learning du GENES.

 


DATASTORM développe et partage ses travaux de R&D logicielle

Afin de rester à la pointe de l’innovation et proposer à ses clients les solutions et algorithmes les plus pertinents et performants, DATASTORM a décidé en 2016 de consacrer 20% du temps à des travaux de Recherche & Développement ou de formation. Complémentaire des travaux de recherche académique menés au sein du Crest, cette activité est notamment consacrée au développement d’applications et de packages très utiles pour les chercheurs du GENES et au-delà à tous les acteurs de la Data Science, les composants étant publiés en open source sur la plateforme GitHub.

https://github.com/datastorm-open