Actuariat


Mastère spécialisé en Actuariat

Le MS Actuariat forme des spécialistes de la gestion des risques, capables de répondre, via une modélisation mathématique, aux problématiques contemporaines du monde de l’assurance et de la finance. Ils interviennent notamment dans l’élaboration, la tarification et le suivi de contrats d’assurance, dans l’évaluation de produits financiers, dans les stratégies d’investissement et de gestion des risques. Ces professionnels maîtrisent aussi les contextes juridiques, comptables, fiscaux et commerciaux dans lesquels s’inscrit leur intervention. Les diplômés du MS Actuariat peuvent, sous conditions, être admis comme membres associés de l’Institut des Actuaires.

Des compétences valorisées dans une palette d’activités Le cœur de métier de l’actuaire est, historiquement, la tarification des contrats d’assurance et le provisionnement des engagements liés aux contrats d’assurance. En assurance dommage, les provisions pour sinistres à payer constituent près de 70% du passif des compagnies et leur impact sur le résultat rend leur évaluation hautement stratégique. C’est pourquoi les actuaires seniors des compagnies d’assurance sont amenés à occuper des postes d’encadrement et de haute responsabilité et doivent pour cela disposer de connaissances avancées en statistique, en informatique et en assurance. Les risques de catastrophes naturelles et les risques industriels des grands groupes ont un impact de plus en plus important sur le passif des compagnies d’assurance non-vie. Le recours à des produits de réassurance est devenu une nécessité pour la solvabilité des compagnies, d’où la présence des actuaires dans les compagnies de réassurance pour mettre en place des mécanismes de partage des risques. Comme ils collectent les primes avant d’avoir à payer des indemnités en cas de sinistres, les assureurs sont de gros gestionnaires d’actifs, métier qui nécessite une maîtrise des outils de gestion de portefeuille et mathématique financière. Le développement des plans d’épargne retraite a également fait émerger, au cours des dix dernières années en France, des opportunités d’emploi et des débouchés pour les actuaires. Les cabinets d’actuaires, les départements d’audit interne des compagnies d’assurance et l’autorité de régulation (Commission de Contrôle) proposent enfin des métiers transversaux aux actuaires, dans le domaine du contrôle et de l’audit. Les nouvelles réglementations européennes (notamment la réforme Solvabilité II) renforcent l’importance du rôle de l’actuaire dans les compagnies d’assurance. Elles mettent en avant la nécessité, pour les acteurs du marché, de s’attacher les compétences de ces professionnels capables d’associer des compétences mathématiques avancées et une connaissance approfondie de l’environnement assurantiel.

La formation

410 heures d’enseignement 15 mois de formation comprenant un stage de 6 mois. Une thèse professionnelle synthétisant les travaux

Cette formation permet de répondre à un double objectif :

  • d’une part acquérir le savoir théorique et méthodologique nécessaire pour occuper un emploi de cadre opérationnel dans les différents métiers liés à l’actuariat,
  • d’autre part valider un corpus de connaissance requis par l’Institut des Actuaires en vue d’obtenir le titre d’actuaire. Grâce à l’excellence reconnue de la formation de l’Ensae ParisTech en actuariat, les diplômés du MS de l’Ensae ParisTech peuvent en effet être admis comme membres associés de l’Institut des Actuaires à condition d’avoir validé leur formation et de soutenir leur thèse professionnelle tirée de leur expérience de 6 mois de stage. Le contenu du stage doit, pour cela, impérativement satisfaire aux conditions de contenu fixées par l’Institut. Ce stage peut être commencé tôt à temps partiel.

La formation débute fin août / début septembre. Environ 30% des cours sont assurés par les enseignants permanents, 30 % par des enseignants externes et 40 % par des professionnels (CNP Assurances, AXA, Autorité de contrôle Prudentiel et de Résolution, Allianz, Banque de France, Insee, HSBC, Lyxor, etc.)

Bloc d’harmonisation (115h, 4 ECTS)

  • Introduction à SAS & R
  • Statistique mathématique
  • Intégration au mastère et au projet associé
  • Instruments financiers 3A Ÿ
  • Introduction à l’apprentissage statistique
  • Introduction à la finance mathématique Ÿ

Cours obligatoires du premier semestre (60h, 11 ECTS)

  • Actuariat de l’assurance-vie
  • Actuariat de l’assurance non vie
  • Duration Models

Options de spécialisation du premier semestre (90h, 14 ECTS)

  • Gestion de portefeuille
  • Introduction à la gestion des risques
  • Big data et droit des données
  • Théorie microéconomique appliquée à l’assurance
  • Apprentissage statistique (Majeure Data Science) ou Econométrie de la finance (Majeure Finance)

Cours obligatoires 2ème semestre (90h, 12 ECTS)

  • Actuariat de la retraite
  • Réglementation et assurance
  • Risk Management et Réassurance
  • Séminaire d’assurance – conférences professionnelles
  • Théorie des valeurs extrêmes
  • Théorie du risque

Options de spécialisation du second semestre (30 à 45h, 5 à 7 ECTS)

  • Intelligence artificielle et assurance (Majeure Data Science)
  • Actuariat sous R (Majeure Data Science)
  • Modèles de la courbe des taux d’intérêt (Majeure Finance)
  • Actuariat sous R
  • Intelligence artificielle et assurance
  • Nouvelles normes comptables et réglementation financière

A qui s’adresse le MS Actuariat ?

Le recrutement standard correspond à des étudiants ou professionnels avec un Bac+5 (Master 2 ou équivalent) et venant acquérir un complément de formation leur permettant d’être compétitifs sur le marché de l’emploi. Il est conseillé d’avoir un niveau M1 ou M2 en mathématiques appliquées, statistiques, ou finance mathématique, ou diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce avec contenu mathématique ou statistique conséquent. Un bloc d’harmonisation en début de cursus (fin août à début octobre) vise à transmettre un socle minimal de connaissances nécessaires au bon suivi des cours de troisième année.


Les frais de scolarité

Le coût de la formation est fixé :

  • à 14 000€ pour les professionnels, les entreprises ou les administrations ;
  • à 9 500€ pour les étudiants en continuation d’études ou les demandeurs d’emploi.